Les commerçants exigent la réouverture de leurs magasins

Plus d’une cinquantaine de commerçants ont participé à un rassemblement devant l’hôtel de ville de Bourgoin-Jallieu, ce vendredi 20 novembre. Ils réclament la réouverture des commerces dits non essentiels, le plus vite possible.


VOIR LA VIDEO : https://fb.watch/1VY4rVgF9X/

Repères


« Nous sommes sur la bonne voie » pour rouvrir les petits commerces » autour du 1er décembre , a déclaré le Premier ministre Jean Castex à l’occasion d’un déplacement à Crozon dans le Finistère. Il a rappelé les deux conditions pour cette réouverture : amélioration des indicateurs sanitaires et des protocoles adaptés. « Si on continue nos efforts, effectivement, ça permettra de vous rouvrir […] nous l’espérons, autour du 1er décembre, c’est-à-dire le plus vite possible », a-t-il précisé lors d’une discussion avec une commerçante. Toutefois, les restaurants et les bars ne seraient pas concernés par cette réouverture.


Il est 15 heures pétantes, ce vendredi 20 novembre. Une grande banderole noire est déployée devant l’hôtel de ville de Bourgoin-Jallieu.


En lettres blanches, une injonction : « Non, non, non, à l’extinction de nos commerces. » Derrière la banderole, plus d’une cinquantaine de commerçants, venus de tout le Pays berjallien, sont rassemblés, en pleine crise sanitaire, avec la même peur au ventre. Il ne s’agit pas forcément de la peur du virus, plutôt de voir leurs entreprises s’effondrer, et leurs vies avec. « Aujourd’hui, c’est simple, nous sommes tous en danger », nous confie Olivier Marinangeli, le gérant du Come Back Bistro, à Bourgoin-Jallieu. Alors, ce vendredi après-midi, tous sont venus demander une chose au gouvernement : « Avoir le droit de travailler et d’exister »


« Le PGE ? Il faut arrêter c’est de la foutaise, comment vont faire les entreprises pour le rembourser ? »


Bien sûr, ils ont bien conscience qu’une crise sanitaire est en cours, qu’il fallait prendre des décisions, mais ils ne comprennent pas. « On nous empêche de travailler, nous, les commerces dits non essentiels, alors que nous aussi on a des employés, des enfants à nourrir », regrette Adrien Montoya. Le gérant du Relais de Flosailles, à Saint-Savin, est l’un des deux instigateurs de ce rassemblement, avec Lionel Giroud. Il pointe aussi du doigt des aides de l’État insuffisantes, voire qui n’arrivent pas : « On nous avait promis que le gouvernement prendrait en charge 50 % de nos investissements sur les protocoles mis en place dans nos établissements, on n’en a toujours pas vu la couleur »


Lors des discussions avec les commerçants, le fameux Prêt garanti par l’État est également dans le viseur de la foule, accusé d’être une véritable « bombe à retardement » et de surendettements. Une commerçante, en entendant le mot PGE, intervient. Il s’agit de Rosa Belaidi, la gérante du Rooftop38, à Bourgoin-Jallieu. Elle souffle : « Ce PGE, faut arrêter, vraiment, c’est de la foutaise. Comment vont faire les entreprises pour le rembourser si elles n’ont plus aucuns revenus »


« C’est l’État qui a laissé l’hôpital dépérir, pas nous »


Cette dernière est en colère, elle aussi. En colère car « c’est nous qui payons l’addition alors que ce sont les gouvernements qui se sont succédé pendant des années qui ont refusé d’aider les hôpitaux, qui ont réduit les capacités d’accueil dans les services de réanimation. Nous, nous n’avons pas fait ça, et pourtant nous sommes stigmatisés ». Lionel Giroud, gérant du Gusto, à Bourgoin-Jallieu, abonde : « Oui, c’est l’État qui a laissé l’hôpital dépérir » Alors, qu’attendent les commerçants maintenant ? Une réaction du gouvernement, surtout, et la possibilité de reprendre le travail normalement. Ce vendredi, une réponse du Premier ministre est tombée [lire par ailleurs], preuve que le mécontentement de tous les commerçants de France a un peu ébranlé Matignon. Pas sûr, toutefois, que cela leur suffise.

Nos références depuis plusieurs années : API-RACE, Aquathlon du nord Isere, Trails Serre Chevalier, UTMB, UT4M, RAID CAPI, MUDDAY, Trail du Haut Pila, Trail de vallée de la haute Seille, Taktik Sport, Guadarun, ville d'Annemasse, ville de Beynost, ville de Saint Egréve, Ville de Grenoble, Ville de Bourgoin-Jallieu, ville de Pont Évêque, ville de Villefontain, Association des commerçants du Dauphiné, Centre commercial CARREFOUR, Castorama, Intermarché, PGHM de Briançon, Gendarmerie Nationale, Ekiden St Etienne, Trail Urbain de St Etienne, Swim Run de la Loire, Lyon Hockey Club, CORPORACE, commune de Lhuis, commune de Groslée, troupe cabaret Patsy Girls, marché de Noel de Bourgoin-Jallieu, Fête des lumières Ville de la Tour du Pin, The Village Outlet, SDIS 38, SDIS 01, Warriors Kids, Via Alpina 2018, Virades de l’espoir, Festival Jazz à Montreux, Foire internationale de PARIS – LYON – NANCY – BORDEAUX, Trophée Andros, Course Rallye des Barjus 01, ASO, GL EVENT, Salon passion beauté, Les mains de l'espoir, Trail SOBUGEY, CSBJ Rugby, Vente Privée, Fête du Miron, Run-Athlon ANNECY, la Sainté Rose, Election Melle Isère, Les 6h de la Mob, Conseil citoyen de St Hubert - L'Isle d'Abeau ... 

Animation - Sonorisation - Eclairage - Structure scénique - Événementiel - Location

L'isle D'Abeau

07 82 46 15 66

logo-isère.png